Site officiel de la ville de Saint-André (Ile de la Réunion)     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Economie et Emploi > Activité économique

Article

L’activité économique à Saint-André

L’activité économique à Saint-André est conditionnée en grande partie par la production de canne à sucre, qui alimente sucreries, distilleries et fournit même de l’électricité. Mais la commune, qui est le principal employeur, joue également un rôle important par les actions qu’elle mène en faveur du commerce, des activités industrielles, du bâtiment et des travaux publics.

La population active de Saint-André s’élève à 17601 personnes.

L’activité économique Saint-Andréenne repose sur quatre secteurs :

- le secteur tertiaire  :

Dans ce secteur, la commune de Saint-André est un acteur économique important. Tout d’abord en tant qu’employeur, puisque notre collectivité compte au 1er janvier 2007 plus de 1500 agents (1400 agents permanents et 155 emplois aidés) ce qui en fait le premier employeur de la micro région Est.

Ensuite notre ville injecte des dizaines de millions d’euros dans l’économie réunionnaise à travers la passation de ses marchés publics, que ce soit pour la restauration scolaire, la construction des bâtiments publics, l’amélioration du réseau routier…

De manière indirecte, la commune contribue également au développement économique.

C’est elle qui a développé les projets de :
- la zone Industrielle de Bois Rouge,
- la ZAC Fayard,
- la ZAC Porte des Salazes,
- la ZAC de la Cressonnière,

favorisant ainsi l’activité industrielle (électricité, traitement des déchets industriels, production de sucre, distillerie…) et la relance du bâtiment et des travaux publics à travers la production importante de logements sociaux pour les personnes défavorisées mais aussi de nouvelles zones d’habitat intermédiaire bénéficiant des lois de défiscalisation.

Enfin, la collectivité a développé le commerce, en créant il y a plus de 20 ans le centre commercial du Centre Ville et en livrant récemment de nouvelles zones de commerces comme :
- la Cocoteraie,
- la zone Lefaguyes sur laquelle vient de s’implanter le Crédit Agricole et où doivent venir de grandes enseignes connues à la Réunion ou encore de nouvelles franchises venant d’Europe et de la Métropole…..

-  le secteur agricole  :

Avant de devenir une ville de plus de 50 000 habitants, Saint-André était une commune agricole. Elle a su conserver sa production au niveau du Département et elle reste un élément important de la production de canne à la Réunion.

Son apport est essentiel pour alimenter l’Usine de Bois Rouge qui traite annuellement environ un million de tonnes de cannes par campagne, ce qui produit environ 100 000 tonnes de sucre par an.

De plus l’usine de Bois Rouge vient alimenter l’usine CTBR qui produit l’électricité à la Réunion (pour en savoir plus visitez le site de Bois-Rouge www.bois-rouge.fr.

Située dans la région dite « au vent », la production de cannes à sucre s’est établie en 2005-2006 à 803 898 tonnes, contre 925 213 tonnes en 2004-2005 (13,2%).

Le niveau de production est nettement inférieur à la campagne 2002-2003 (854 000 tonnes) marquée par le passage du cyclone Dina en janvier 2002.

Les résultats faibles de ces dernières années sont la conséquence de conditions climatiques désavantageuses à la fois durant la période de repousse des cannes (pluies surabondantes en 2004 et 2005) et pendant les récoltes.

Les chiffres des bassins canniers de Beaufonds et Bois Rouge, ont été les suivants :

Bassins 2003-2004 2004-2005 2005-2006
Beaufonds 453.846 515.002 434.309
Bois Rouge 395.088 410.811 369.589
Total zone au vent 848.934 925.813 803.898
Total zone sous vent 1.067.352 1.043.078 997.408
Total Réunion 1.919.286 1.968.892 1.801.306

Depuis 1996, année de la fermeture de l’unité industrielle de Beaufonds (St-Benoît), les tonnages de cannes livrées se répartissent entre deux usines, celle de la sucrerie de Bois Rouge (à St-André), contrôlée majoritairement par le groupe Union des Sucreries et Distilleries Agricoles (Union SDA), et celle du Gol (à St-Louis dans le Sud) appartenant au groupe Quartier Français.

L’usine de Bois Rouge brasse l’ensemble de la récolte de la région dite « au vent » ainsi que les cannes issues du centre de réception du Grand Pourpier, soit 47,5% du tonnage total de la Réunion.

Les volumes de canne réceptionnés sur Saint-André restent par conséquent très importants même si l’évolution s’est traduite par une perte de parts de marché de 2,3 points pour la sucrerie de Bois Rouge au profit de celle du Gol en 2005-2006.

- Le secteur industriel  :

Le site industriel de Bois Rouge est une véritable plate-forme industrielle moderne et innovante. Sur le même site on peut recenser la production de :
- sucre,
- rhum,
- énergie,
- transformation de la canne,
- traitement des déchets industriels spéciaux ….

Ce développement industriel de la zone de Bois Rouge s’explique du fait que la sucrerie sur le site est historiquement la sucrerie la plus ancienne de l’île.

Elle fut reconstruite par Adrien Bellier Monrose et est devenue maintenant un véritable centre industriel très performant.

La centrale thermique de bi-combustible (charbon-bagasse), la première construite au monde, attenante à la sucrerie absorbe l’intégralité de la bagasse issue du traitement de la canne, produisant aujourd’hui 30 % des besoins énergétiques de l’île.

Outils innovants et performants, les différentes unités industrielles de Bois Rouge constituent par conséquent une véritable vitrine du savoir-faire industriel de l’île.

De nouveaux projets sont en cours avec les industriels comme la production « d’énergie propre » avec la CIREST (Intercommunalité regroupant 6 communes de l’Est).

- La construction :

Avec 333 salariés, la construction constitue un secteur d’activité important, essentiellement constitué de petites structures artisanales.

Le secteur du BTP est très développé sur Saint-André. La volonté de la collectivité est de continuer à développer ce secteur compte tenu des besoins de création de logements sur la Réunion qui sont estimés à 12 000 par an. Un pôle Bâtiment est en cours de création, en partenariat avec le Centre de Formation d’Apprentis (CFA) de Mille Roches et la Maison de l’Emploi de Saint-André.


Rechercher sur ce site :
{Site officiel de la ville de Saint-André (Ile de la Réunion)} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional