Site officiel de la ville de Saint-André (Ile de la Réunion)     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Ma ville > Présentation de la ville

Article

L’histoire de Saint-André

Au fil des siècles, la population s’est enrichie d’une immigration nombreuse, notamment d’origine tamoule, attirée par les emplois offerts par l’industrie sucrière, puis par la production de la vanille.

Une terre française depuis le XVIIe siècle

C’est en 1513 que l’île de la Réunion est découverte par les Portugais. Elle reste inhabitée jusqu’en 1636 avec la prise de possession française de Bourbon. Les premiers exilés sont reclus à Bourbon en 1646 par Monsieur PROMIS, Gouverneur du Comptoir Français de Fort-Dauphin, pour mettre un frein à leurs ardeurs mutines. Débarqués du Saint Laurent, ils sont installés dans le quartier des Français, sur les bords de la rivière Saint-Jean. La région de Saint-André a donc historiquement vu débarquer les premiers Français.

JPEG - 24.2 ko
L’ancienne église en bois de Saint-André
Les premiers habitants de Saint-André construisent une chapelle en bois. En février 1750, elle prend feu, ce qui active la construction d’une nouvelle église en pierre terminée en 1752. L’église connut beaucoup de vicissitudes, un tremblement de terre puis la révolution, elle est rasée sur ordre de l’assemblée coloniale en 1795.

Saint-André a d’abord fait partie du quartier de Sainte-Suzanne en 1704, avant de devenir section administrative de la commune de Saint-Benoît en 1733. Saint-André est devenu commune en 1741.

La commune de Saint-André a une superficie de 5 037 hectares entre la rivière du Mât et la rivière Saint-Jean. La vocation de la commune est agricole avec de vastes étendues sucrières mais également la culture de la vanille.

Saint-André est également le berceau de la culture tamoule de la Réunion étant donné la très forte concentration de travailleurs immigrés indiens qui y furent amenés.

une histoire riche

- 1793 : regroupement des colons dans le mouvement des "amis de l’ordre" visant à empêcher l’affranchissement des esclaves.

- 1794 à 1825 : radiation de la commune par le tribunal de la révolution en réponse aux évènements de 1793.

- arrivée massive des "engagés indiens" comme main d’œuvre des propriétés sucrières au 19e siècle.

- essor de la culture de la vanille au 19e siècle.

Les différents maires de Saint-André
1825 - 1829 Nicolas VABOIS
1830 - 1842 Louis Antoine LOUPY
1843 - 1857 Pierre Marie André FERRY
1857 - 1863 Adrien LAGOURGUE
1863 - 1883 Louis Jean Baptiste LOUPY
1884 - 1888 Denis SENAUD
1888 – 1889 Jules VIDOT
1889 – 1894 Aristide LOUPY
1894 – 1900 Raoul NATIVEL
1900 – 1902 Paul DUMESNIL D’ENGENTE
1902 – 1912 Raphaël VIDOT
1912 – 1942 Léopold MARTIN
07/1942 - 12/1942 Henri MORANGE
12/1942 - 07/1947 Maurice SOPHIE
05/1947 – 1948 Hervé GRONDIN
1948 - 07/1957 Raymond VERGES
09/1957 - 04/1961 Henri MORANGE
04/1961 - 12/1962 Charles Armand BARAU
12/1962 - 06/1963 Henri MORANGE
06/1963 - 10/1967 Jean RAMASSAMY
09/1967 - 11/1969 Sully DUBARD
12/1969 – 1972 Edelbert NATIVEL
07/1972 - 03/2008 Jean-Paul VIRAPOULLE
03/2008 - 03/2014 Eric FRUTEAU
03/2014 - Jean-Paul VIRAPOULLE

Quelques photos d’archive :


Rechercher sur ce site :
{Site officiel de la ville de Saint-André (Ile de la Réunion)} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional