Site officiel de la ville de Saint-André (Ile de la Réunion)     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Culture et Tourisme > Grands Evénements > Dipavali > DIPAVALI 2017

Article

Lumières sur le stade Sarda Garriga

Samedi 28 octobre, plus de 25 000 personnes sont rassemblées sur le stade Sarda Garriga pour admirer le spectacle qui complète le défilé du Dipavali. Un grand podium, des écrans géants, de la moquette, des décorations aux gradins, des luminaires à l’entrée du stade, tout est prêt pour que la magie opère et que le public puisse vivre un moment inoubliable. Cela fait 28 ans que le Dipavali existe et comme chaque année, après le défilé, la foule se presse vers le stade Sarda Garriga pour admirer l’expression de la danse indienne et le talent des associations et écoles de danses Saint-Andréennes.

Le show débute par une belle prestation des tambours sacrés de La Réunion mêlant danse et musique. Sur scène Daisy Alamèle, chef de projet Dipavali, véritable chef d’orchestre de la soirée, nous raconte l’histoire de musique indienne et nous détaille le programme de la soirée. Ce spectacle final est un voyage au coeur de l’Inde à travers les danses. Tout d’abord, place à de la musique classique indienne avec Pandit Shubhendra et Saskia Rao disciples de Ravi Shankar et de Hari Prasad Chaurasia accompagnés de leur fils Ishaan au piano et Aditia Kalyanpur, au tabla. Puis, ce sont les meilleures associations de danses indiennes qui se succèdent sur scène. Les associations suivantes : Mutamij Alayam, Darpana, Mohini-Acdeij, Surya dance, Adalarasi, Natya Kalamina, Kalamandram ont brillé sur scène. L’originalité des chorégraphies, la beauté des danseuses et danseurs, le faste de leurs costumes, la richesse des accessoires, le talent des jeunes élèves ont ébloui le public. C’est du jamais vu sur l’île. Le Dipavali est né à Saint-André et c’est ici qu’il se vit intensément et qu’il fait battre le coeur des Réunionnais. La troupe KHAN, venue directement de l’Inde du Nord clôture la programmation artistique en mêlant sur scène magie, acrobatie, tambours de Manipoury et spectacle lumineux. Un de leur danseurs s’avance au centre du podium et se met à tourner sur lui-même tout en changeant de costume et d’accessoire lumineux. Impossible de ne pas s’émerveiller devant une telle prouesse technique. Le spectacle s’achève en apothéose. Sur scène tous les artistes entourent Jean-Paul Virapoullé, Maire de Saint-André et les élus de la ville pour le discours final. Le sens premier de cette fête de la lumière est rappelé et déjà le public est appelé à venir fêter les prochaines éditions. Puis, la lumière qui a été célébrée à Saint-André depuis 28 ans a explosé dans le ciel saint-andréen et a illuminé durant une vingtaine de minutes les yeux, le coeur, les esprits des Réunionnais et des touristes venus nombreux vivre une des plus belles fêtes de La Réunion. Cette année le feu d’artifice a été créé sur-mesure. Teinté d’or, coloré de rose, de doré, de jaune sur les sonorités indiennes connues et appréciées, le spectacle pyrotechnique a conquis, séduit et impressionné le public par son intensité et son originalité.


Rechercher sur ce site :
{Site officiel de la ville de Saint-André (Ile de la Réunion)} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional