retrecir le texte agrandir le texte
imprimer cet article Imprimer | envoyer à un ami Envoyer à un ami | flux rss | Partager
Visite du Président de la République François HOLLANDE à Saint-André, le Maire Jean Paul VIRAPOULLE donne son ressenti.

Le Président de la République François Hollande est venu rendre visite sur le territoire de la commune de Saint-André aux planteurs, aux ouvriers, aux syndicats et aux industriels de la canne à l’usine sucrière de Bois-Rouge. Il voulait exposer sa vision et faire des annonces sur l’avenir de la filière canne, secteur clé de l’économie réunionnaise. Le Député Jean-Claude FRUTEAU a d’ailleurs fait un rapport au Président de la République sur ce sujet en mai dernier. Je partage entièrement l’analyse du Député Jean-Claude FRUTEAU, connaissant moi-même très bien le monde agricole et en particulier celui de la filière canne. Comme lui, je souhaitais que le Président nous rassure sur l’avenir de la filière canne.

Les quatre axes qui ressortent de cette visite sur le site de Bois Rouge sont :

En premier lieu. “J’ai pu constater que le Président avait une bonne connaissance du dossier de la filière canne”.

Le deuxième axe est que la France va faire un acte fort de solidarité pour sauver la filière en apportant 38 millions d’euros supplémentaires pour la sauvegarde de la filière canne (auparavant, l’aide de l’État était de 90 millions d’euros, elle s’élèvera dorénavant à 128 millions d’euros).

Le troisième axe le Président s’est engagé à étudier sérieusement, pour répondre à la demande unanime des acteurs de la filière canne-sucre, à ce que l’Europe n’accepte pas sur son marché intérieur les sucres spéciaux provenant par exemple d’Afrique du Sud, de Maurice et d’autres pays de type ACP (Afrique, Caraïbe et Pacifique). La négociation avec l’Europe sur ce plan, qui revient à faire une exception à la politique européenne du marché libre, n’a pas encore abouti. Je pense que l’on doit soutenir le Président dans cette orientation, car c’est une négociation des plus difficiles, mais qui protégerait incontestablement notre filière sucre.

Le quatrième axe l’annonce du renforcement du programme d’aides européen POSEI pour la diversification et l’exportation des produits agricoles, dans le cadre de la loi de modernisation agricole.

C’est une visite encourageante à plus d’un titre. Nous sommes heureux et fiers que ces annonces vitales pour l’économie de notre île aient été faites, à Saint-André, sur le site historique de l’usine sucrière de Bois-Rouge.

crédits | mentions légales | contact | plan du site | accessibilité