retrecir le texte agrandir le texte
imprimer cet article Imprimer | envoyer à un ami Envoyer à un ami | flux rss | Partager
Une cinquantaine d’élèves Saint-Andréens se sont réunis dans les hauts de l’Est

Dans la matinée du jeudi 18 juin 2015, les collèges Bédier et Fayard des classes Ulis « Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire » et les écoles R.Allard, P.Hermann et R.Vidot des classes Clis « Classes d’Inclusion Scolaire » de Saint-André se sont donnés rendez-vous au domaine des tourelles à la plaine des palmistes, pour permettre d’échanger et de se rencontrer autour du thème « Découvrons la Réunion ».

Comme point d’ancrage de ce parcours croisé, un échange a été mis en place par la conseillère de la circonscription de l’éducation nationale, Magareth Torpos, les enseignants et la municipalité de Saint-André, entre les 2 collèges et 3 écoles, qui s’est déroulé à la plaine des palmistes. Ces échanges scolaires ont donc été pour ces élèves, une porte sur la découverte de la Réunion. L’histoire, la gastronomie, la culture, l’identité citoyenne et le maloya ont été représenté dans leurs recherches. Ce projet pédagogique était en exposition dans une des salles pour permettre l’échange entre les classes. Pendant la matinée, des activités étaient au programme, le tressage des vacoas pour confectionner une carte postale, un atelier « comment créer du papier à partir de la matière végétale », tout simplement avec de l’Avoha, une écorce venue de Madagascar. Pour finir, en art plastique, les élèves ont travaillé l’argile pour modeler le fruit de leur imagination, et comme en témoigne Samira « j’aime faire du travail manuel, d’ailleurs en classe on travaille avec la pâte à modeler autodurcissante, ma dernière œuvre, j’avais fait une étoile » sourie cette dernière.

Echange musicale avec le groupe l’INDIGO

Pour couronner cette journée d’animation exceptionnelle, Olivier ARAST, un homme au grand cœur avec son groupe a fait vibrer au son du maloya ces enfants, pendant plus d’un quart d’heure. Le temps d’un instant, LINDIGO a mis un peu de chaleur dans le cœur de ces petits, car dehors le froid, le brouillard et la pluie s’étaient déjà installés. Une façon bien a eux de commencer leur fête de la musique en avance. « C’était une sortie riche en découverte et en rencontre préparée depuis de nombreux mois par les enseignants » conclut Margareth Torpos.

crédits | mentions légales | contact | plan du site | accessibilité