agrandir le texte retrecir le texte

Petit déjeuner gratuit à l’école Georges Marie Soba

Quelque 3716 élèves de Saint-André bénéficient de l’opération interministérielle « Petit déjeuner gratuit à l’école ». Le lancement de ce dispositif à titre expérimental auprès de 15 écoles (maternelles et primaires) volontaires de la ville s’est tenu ce vendredi 3 mai 2019 à l’école Georges Marie Soba, en présence d’Isabelle Rebatu, sous-préfète à la cohésion sociale, de Jean-François Salles, Inspecteur d’Académie ainsi que des élus de Saint-André et des représentants des parents d’élèves.



Pleinement impliquée dans cette démarche depuis plusieurs années, l’équipe éducative de l’école Soba, dirigée par Françoise Manicom a réalisé un sondage auprès des parents : 43% des élèves arrivent le ventre vide à l’école chaque matin ! « Comme dans d’autres écoles de la ville, un verre de lait est servi quotidiennement aux élèves, à l’initiative de la municipalité depuis près de 30 ans. Aujourd’hui, nous avons adhéré à cette opération interministérielle pour accentuer les actions de sensibilisation que nous menons déjà pour favoriser la bonne alimentation, à travers notamment le petit déjeuner équilibré gratuit qui est proposé, comprenant un produit laitier, du miel, un fruit ».



L’Etat prévoit un financement de 2euros par enfant dans le cadre de l’opération, mais « pour assurer une meilleure qualité, la municipalité a ajouté 50 centimes supplémentaires. Les enfants pourront avoir du pain complet ou du macatia, par exemple » a noté Nadège Cantalia-Tégali, adjointe au maire déléguée à la Réussite éducative. « C’est une manière aussi pour nous de faire travailler les boulangers de la ville. Cette action revêt une dimension éducative, sociale et économique ». Pour Jean-Marie Virapoullé « Cette action constitue un des facteurs essentiels de la réussite éducative : un petit déjeuner équilibré favorise un meilleur apprentissage scolaire ». Il a aussi souligné « l’importance de l’éducation sanitaire qui fait d’ailleurs partie intégrante du nouveau Contrat Local de Santé de la ville ». Et de noter qu’a près le bilan de cette phase expérimentale, organisée une fois par semaine jusqu’en Juillet 2019, la mesure est amenée à s’étendre à d’autres établissements scolaires volontaires de la commune.
Jean-François Salles pour sa part a indiqué que « Sur les 40 000 élèves bénéficiaires de la phase d’expérimentation menée sur le territoire national, 15 000 sont à la Réunion ». Dans le cadre de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté présentée le 13 septembre 2018 par le Président de la République, l’Etat a consacré une enveloppe de 246 000€ pour la mise en œuvre de l’action « petit déjeuner gratuit » dans 46 écoles de 4 communes de l’île jusqu’en Juillet 2019. Entre Septembre et Décembre 2019, sur le plan national, un budget de 4,8M€ est prévu pour accentuer la mesure.