retrecir le texte agrandir le texte
imprimer cet article Imprimer | envoyer à un ami Envoyer à un ami | flux rss | Partager
Les orientations budgétaires 2017

Jeudi 23 février, le conseil municipal a procédé au débat sur les orientations générales du budget de l’exercice 2016 ainsi que sur les engagements 2017 envisagés. Objectif pour la ville : conserver son équilibre budgétaire et dégager des marges de manœuvre dans un contexte financier incertain avec pour objectif deux axes forts, « Saint-André plus humain et Saint-André plus dynamique ».

La Loi des Finances 2017 impose encore une fois à la ville une baisse de sa dotation globale de fonctionnement (DGF) -1,4 million. Parallèlement, l’intensification de la péréquation contenue dans la loi des finances entraînera une augmentation de la dotation d’aménagement des communes d’Outre-Mer (DACOM) et devrait apporter une recette supplémentaire de l’ordre de 400 000 euros à la commune. Ce qui permettra d’atténuer partiellement la baisse de la (DGF). Ainsi sur la section de fonctionnement la commune poursuivra les efforts de gestion réalisés depuis le début de la mandature, notamment en ce qui concerne les charges à caractère général. L’objectif pour la ville est de garantir l’autofinancement de la commune et sa capacité à investir dans les années à venir. Les charges à caractère général représentent en moyenne (8600K€) annuel sur les derniers exercices. Des efforts de gestion supplémentaires seront mis en place dans les différents services de la ville en vue de maîtriser les évolutions de la consommation et de stabiliser ce poste de dépenses. La fonction contrôle de gestion permet de réaliser des diagnostics sur les charges à caractère général tels que : le carburant et le renouvellement du parc automobile, le gardiennage de bâtiments de la collectivité et l’alimentation. Aussi, une convention de partenariat en faveur de l’efficacité énergétique entre la ville et EDF a été signée en faveur des actions de Maîtrise de la Demande d’Energie (« MDE ») sur ces sites. Autre point important, les dépenses de personnels se sont stabilisées depuis le début de la mandature grâce à une rationalisation des heures supplémentaires, de la mutualisation des services et d’une étude personnalisée de chaque départ en retraite. Ainsi, ces mesures se poursuivront en 2017.En 2016, l’augmentation globale des recettes réelles a été de 1%, en raison notamment de la baisse des dotations et participations (-5,2%). Le produit des impôts et taxes voit sa progression ralentie par rapport aux années 2014 et 2015 (2,1%) après des hausses de (3,6%) et (3,3%).

Maintenir un niveau ambitieux d’investissement

La ville dispose donc aujourd’hui d’une situation financière stable grâce à une épargne nette de deux millions d’euros malgré un contexte difficile sans augmentation des impôts depuis trois années consécutives. A savoir que le volume d’investissement s’établira à environ 27 millions d’euros, soit un pic jamais atteint pour la collectivité. Cet effort permettra à la commune de respecter ses engagements envers ses administrés en matière d’équipements publics. En effet, le projet phare de la ville en 2017 est la création d’un Centre de Développement Humain avec l’acquisition des biens situés sur le domaine de la Vanille pour environ 9 millions soit 1/3 du programme total d’investissement en termes d’équipement .

Parmi les objectifs prioritaires de 2017, dans le cadre de l’investissement figurent les engagements pris par la ville au travers des actions définies sur différents domaines :

- Economique

- Scolaire

- Sportives

- Culturelles

- Proximité

- Aménagement

- Déplacement

crédits | mentions légales | contact | plan du site | accessibilité