retrecir le texte agrandir le texte
imprimer cet article Imprimer | envoyer à un ami Envoyer à un ami | flux rss | Partager
Installation du nouveau commandant de la police nationale à Saint-André

Mardi 27 mars 2018, devant l’hôtel de ville, le commandant Bertrand Dubuc, nouveau patron de la police nationale, nouveau chef du commissariat de Saint-André a été installé dans ses fonctions. Sa nouvelle mission, le commandant Dubuc compte la mener en collaboration de tous, il la résume en trois mots : « modestie, concertation et détermination ». Il mettra tout en œuvre avec ses hommes et aux côtés de sa hiérarchie pour répondre aux enjeux de la sécurité « qui est l’affaire de tous ». Son action il la mènera en partenariat avec la mairie de Saint-André pour une meilleure politique de prévention dans la commune.

Après avoir longtemps travaillé dans l’investigation, Bertrand Dubuc est depuis le 1er mars le nouveau patron de la police nationale à Saint-André. A 51 ans, c’est le deuxième commissariat qu’il dirige après avoir été à la tête du commissariat de Verdun. Il aura sous sa responsabilité 104 policiers pour sa première mission dans notre île. .C’était l’événement sur la place du 2 décembre, pour cette cérémonie solennelle, Jean Paul Virapoullé et les membres du conseil municipal ont assisté et participé à l’installation dans ses fonctions du commandant Dubuc par Jean-François Lebon, le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) en présence de la sous-préfette de Saint-Benoit Christine Geoffroy, des policiers des différents services du commissariat de Saint-André, du chef du Sdis à Saint-André. La cérémonie s’est poursuivie par une minute de silence qui a été observée en mémoire du lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame tué vendredi dernier lors d’une attaque terroriste dans le Sud de la France puis du dépôt de gerbe devant le monument aux Morts. Les discours se sont poursuivis dans la salle du conseil municipal. La délinquance est en baisse à Saint-André et c’est une bonne nouvelle, le travail mené par les forces de l’ordre et les forces vives ( élus et associations de la ville) portent ses fruits. Pour Jean-Paul Virapoullé, « la police n’est pas qu’une force de répression, dans la police il y a des gens d’expérience, d’humanité c’ est avant tout une force de conseils, de dialogue avec la population ».

crédits | mentions légales | contact | plan du site | accessibilité